MENU

Language

Show contents for

Global Cassava Partnership for the 21st century: un rendez-vous du manioc.

La République du Bénin a abrité l'une des plus grandes réunions scientifiques axées sur le manioc sous le thème : La transformation du manioc en Afrique.

Qu'est ce que le GCP21 ou le Partenariat mondial sur le manioc pour le 21 e siècle ?

Le GCP21 est un réseau international regroupant des scientifiques/chercheurs, des producteurs, des transformateurs, et des consommateurs dont l'objectif est de booster la productivité du manioc et améliorer sa commercialisation.

La vision du GCP21 sur le manioc?

Pour GCP21, des centaines de millions des gens basés en Afrique, en Asie et en Amérique latine, peuvent vaincre la faim et la pauvreté à travers une coordination de la recherche scientifique dans le but de booster la productivité du manioc. Raison même de l'organisation de cette messe scientifique axée sur le manioc.

Rôle et actions de GCP21 ?

Le GCP21 joue un rôle de:

  • d'identification des gaps sur la recherche scientifique du manioc;
  • de coordination d'investissement sur la recherche-developpement du manioc;
  • faire la visibilité du manioc dans l'ordre de générer plus de fonds pour la recherche-developpement du manioc;
  • d'encourager les échanges internationaux sur la recherche et l'expertise sur le manioc à travers la communication en ligne, en personne et par l'impression.

Le GCP21 veut influencer les politiques au sens large et strict en vue de draiEn vue de drainer plus de fonds et inviter les acteurs a s'engager dans la productivité du manioc et les chaines de valeurs.

Pourquoi le choix du Benin et de l'Afrique ?

Le manioc vient en 4 e position après le riz, le blé et le maïs en termes de production et consommation en Afrique subsaharienne. La production et la consommation du manioc au Benin est très élevée. 15 e producteurs en Afrique. En effet, la première réunion de GCP21 a eu lieu en Belgique ( 2008), la seconde édition en Uganda( 2012) et la 3 e édition en Chine ( 2016) et la 4 e édition a été réalisée a Cotonou au Benin dans un pays francophone, étant donné l'Ouganda, qui a hébergé la toute première GCP21 en Afrique a été dans un pays anglophone.

La 4 e édition GCP21...

Cette quatrième édition a eu lieu a Cotonou du 11 au 15 juin 2018 dans l'enceinte de l'hôtel Marina, réussissant près de 450 participants venus de l'Afrique, Asie, Europe, Amérique, et Océanie, issus de divers monde scientifique, chercheurs seniors ou juniors, producteurs, transformateurs. Près de 250 jeunes scientifiques ont été parrainés grâce à GCP21 à travers le " Travel Grants" dont YPARD RDC, représenté par Aimé Kazika, avec une présentation poster.

Des scientifiques... parlent du manioc.

Près de 100 posters et présentations orales ont été présentées sous diverses facettes allant de la recherche sur le manioc, la création des variétés, l'utilisation de drones dans la production du manioc, et la transformation du manioc.

En vue de drainer plus de fonds et inviter les acteurs a s'engager dans la productivité du manioc et les chaines de valeurs.

Pour Alfred de la Cote d'Ivoire : le manioc est la culture du futur car elle va supplanter le cacao et le café. Le manioc n'aura jamais de conçurent dit-il et l'Afrique est à la fois productrice et consommatrice. Quant au Dr Ceballos de CIAT, il se pose la question de savoir , est ce, l'Afrique a encore besoin de l'aide l'Asie? ou doit "apprendre à travailler ensemble". La réponse vient de l'IITA, avec Dr Dashiell, " le partenariat est la clé de la transformation en Afrique". Raison pour laquelle, la BAD a travers le Dr Martin, annonce la contribution de 120 millions de dollars pour investir dans le manioc. Et, le ministre béninois de l'agriculture n'avait-il pas besoin de dire:" l'Afrique a urgemment besoin de transformer le manioc pour créer des richesses pou les femmes et les jeunes enfants ? Cet appel a été bien entendu et la Fondation Bill & Melinda Gates avec d'autres partenaires dont l'IITA, CIRAD, CIAT, BAD et certaines universités du Nord sont prêts a conjuguer leurs efforts en vue de permettre la science au service de l'agriculture.

Le Plaidoyer de YPARD RDC à GCP21-Conference de Bénin.

YPARD RDC a été présent lors de ces assises sur le manioc dans la capitale béninoise avec une présentation poster intitulé : " Le rôle et l'expérience de YPARD RDC dans la production du manioc". En effet, YPARD RDC qui fait partie du réseau international YPARD ( www.ypard.net) a été très actif via son représentant national, Aimé Kazika, où un plaidoyer vibrant effectué auprès de la BAD, IITA, CIRAD, GCP21 en vue de faire participer les jeunes dans les différents projets réalisés en Afrique et ailleurs en impliquant les jeunes. A côté de YPARD RDC, YPARD Nigeria a été aussi présent avec ses deux membres d'Abuja...où ensemble ont fait une bonne visibilité de la famille YPARD, sans oublier, une participante venue de Malawi et celle venue du Kenya qui ont montré leur 'intérê a adhérer à YPARD.

Que retenir de #Cassava21 #GCP21 #conférencebenin2018:

  • Plus de 450 participants issus du monde scientifique, des praticiens, partenaires techniques et financiers y ont pris part pendant 5 jours du 11 au 15 à Cotonou au Benin ont réfléchi sur la transformation du manioc en Afrique sous le leadership du Partenariat Mondial sur le #manioc;
  • Le manioc vient en 4 e position après le riz, le maïs et le blé, c'est la culture la plus consommée au sud du Sahara et a un potentiel économique énorme. Cet or_blanc, dépassera le cacao et le café vu qu'il n'a pas de concurrents et est produit essentiellement en Afrique. Le Nigeria prend le lead de la production suivie de la RDC. L'expérience du Nigeria en matière de manioc fait drainer des millions de dollars investis.
  • D'ici 3 ans, la Banque Africaine de Développement va investir 120 millions de dollars américains dans les chaines Dr valeur du manioc.
  • Le #chômage des jeunes, la pauvreté rurale peut être réduit(e) si l'industrie du manioc fonctionne car, c'est une culture qui peut drainer des millions de jeunes.
  • Lemanioc biofortifie en vitamines_A, en fer et en zinc permet de lutter contre la malnutrition dont les enfants de moins de cinq ans et femmes enceintes sont vulnérables.
  • Le Next #GCP21 est prévu à Montpellier en France en 2021 et une conférence sur le manioc est prévu au Bresil après vote via le site web.

Photo credit: Aimé Kazika