MENU

Language

Les jeunes entrepreneurs agricoles à l’école des systèmes alimentaires ruraux et urbains durables Afrique de l'Ouest

Organisé par Rikolto (Ex VECO), jeune professionnel pour Développement agricole (YPARD), et ainsi que par la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture), cette session de formation des jeunes agriculteurs qui se tient présentement à Saly est un enjeu crucial et un levier pour l’insertion socioprofessionnelle et l’accompagnement des jeunes dans l’élaboration de leur projet d’insertion.

Les jeunes sélectionnés participant à l’atelier sont issus de divers secteurs : la production, l’agro-alimentaire et l’agro-business, la logistique post-récolte, la production de semences, le marketing et le digital.

En présidant la cérémonie officielle d’ouverture de l’atelier, le préfet du département de Mbour, a soutenu que l’entreprenariat agricole est un véritable incubateur d’entrepreneurs agricoles et lance que le développement du secteur agricole est de nouveau considéré comme la solution la plus efficace pour absorber durablement ces « cohortes de jeunes urbains et ruraux » arrivant sur le marché de l’emploi » dit-il.

Monsieur Waly Diouf, Coordonnateur du Programme national d’autosuffisance alimentaire en riz (PNAR), représentant de Monsieur le Ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural, a tenu à lancer à cette occasion un appel aux jeunes participants, pour les inciter à saisir les nombreuses opportunités existant dans le milieu rural. « Je voudrais faire un appel à l’endroit des jeunes notamment pour les inciter à créer des ruptures, à changer de paradigmes afin de ne plus considérer le métier agricole comme un métier de circonstance que l’on choisit faute de mieux », a-t-il ainsi déclaré, lors de la cérémonie d’ouverture.

Tout au long de cette session, l’objectif sera d’aider les jeunes acteurs économiques du Bénin, du Burkina Faso, du Mali, du Sénégal, du Togo et de Côte d’Ivoire, notamment des femmes et des jeunes à explorer leur potentiel en tant qu’entrepreneurs et avoir des approches innovantes dans la mise en œuvre de leurs projets.

#WAYouthInAg

Cette rencontre sera l’occasion de créer un espace ouvert qui facilitera des activités de réseautage entre jeunes participants, pour permettre de nouveaux partenariats à l’échelle locale et régionale tout en renforçant leur positionnement sur des opportunités commerciales offertes dans la région. ‌Cette rencontre permet à ces jeunes de réfléchir et d’échanger sur l'économie alimentaire ouest-africaine qui est en pleine transformation sous l’effet de l'urbanisation rapide et de la croissance des revenus des ménages pour des propositions d’importantes opportunités de création d'emplois.

Le secteur agricole et alimentaire emploie deux tiers de la main-d'œuvre régionale. Bien que la majorité de ces emplois soit en agriculture, la demande en main d’œuvre dans les secteurs des services et de la transformation alimentaires est en forte croissance, ce qui a des implications positives pour les femmes et les jeunes.

Les premiers constats faits par les participants s’articulent sur la difficulté d’accès au foncier et aux moyens de production, l’absence de crédit adapté, le manque d’infrastructures, la formation et l’accompagnement pour ne citer que ceux-là.

Photo credit: Raissa Tshikandama